FAUNE ET FLORE DE LA GUYANE

La Guyane à découvrir, c’est aussi la forêt, somptueuse, fragment d’Amazonie parcouru d’innombrables criques, de fleuves et de sauts.

L’intérieur de la forêt suscite bien des émotions, de la curiosité et de l’émerveillement chez les uns, de la crainte chez les autres, mais laisse rarement indifférent. La faune et la flore y sont d’une richesse exceptionnelle et, même si la première est plus discrète que la seconde, elles font de la Guyane une terre de prédilection pour tout ce que la métropole compte d’amateurs de nature, de passionnés de l’observation animale.

Il n’est pas rare, aux premières lueurs du jour ou au couchant, d’apercevoir sur la piste un agouti ou un groupe de tamarins, petits singes noirs aux mains rousses qui peuvent être d’agréables animaux de compagnie. Lors des journées ensoleillées, les iguanes sont très actifs. Ces grands lézards frugivores, dont la superbe livrée verte va en brunissant avec l’âge, sont communs sur tout le littoral. Ils sont particulièrement nombreux aux Iles du Salut où ils partagent la vedette avec les agoutis et les aras.

Certains animaux sont peu aimés de la population: serpents, araignées et batraciens ont une sombre réputation comme presque partout dans le monde, mais leur timidité naturelle rend les rencontres peu fréquentes. Quant aux mammifères, comme le jaguar, le tapir (ou maïpouri), la biche et autres tatous géants, seules une longue observation des biotopes ou une dose de chance peuvent en permettre une vision souvent fugitive.

Impossible de parler de la Faune Guyanaise sans faire mention de la réserve animalière macourienne, située sur un immense terrain entre forêt et savane. Pour la plupart des visiteurs, la réserve est l’unique moyen de voir la faune guyanaise. Les caïmans noirs, nourris chaque dimanche à 18 heures, constituent une attraction particulièrement prisée ; jaguars et tapirs disposent d’un espace et d’un décor «réalistes».

La partie aquarium et vivarium offre une large palette d’espèces, du piraye au palika pour les poissons, de la tortue matamata au boa canin en passant par le rare crapaud cornu, pour les reptiles et batriciens. Les amateurs de promenades disposent également d’un agréable sentier botanique, parsemé d’essences identifiées par de nombreux panneaux.

Tous ces atouts font de la réserve animalière Macourienne un lieu de visite incontournable pour les touristes et les nouveaux arrivants en Guyane et on y revient toujours avec plaisir.

The image that comes to mind when picturing Guiana is one of magnificent forests; a haven in the Amazon, criss-crossed with innumerable creeks, rivers and waterfalls.

The interior of the forest arouses powerful emotions; curiosity and enchantment for some, fear for others, but rarely does it leave one indifferent. The fauna and flora are of an exceptional richness and even if the first is more discreet than the second, together they make Guiana the preferred destination for all nature lovers, especially for those interested in observing animals in their natural habitat.

It is not unusual in the first glimmers of sunrise or at sunsets to come across an agouti or a group of tamarinds, little black monkeys with red hands which make for surprisingly gentle pets. On sunny days, the iguanas are very active. These big lizards with their superb green livery that turns brown with age, are very common all along the coast.

They are particularly numerous on Devils island where they share the limelight with the agoutis and macaws. Certain animals are not well liked by the population: snakes, spiders and batrachians suffer a dark reputation much like anywhere else in the world, but their natural shyness make eventual encounters very rare. As far as the mammals are concerned, such as the jaguar, the tapir (or maipouri), the deer and other giant armadillos, only long careful observations of their habitats along with a bit of luck, can permit a fleeting glimpse.

It is impossible to speak of the fauna in Guiana without mentioning the Macouria Animal Park, situated on an immense terrain between forest and savannah. For most visitors, the park is the only way to see the Guianese wildlife.The great black caimans, fed every Sunday at 6pm, constitute a much-prized attraction; along with jaguars and tapirs living under realistic and natural surroundings.

The aquariums and vivariums offer a large spectrum of species; from piranhas to palika in the fish kingdom, to the matamata tortoise to the canine boa through to the rare horned toad, in the reptiles and batrachians. Amateurs of long walks can make use of the pleasant botanical path, strewn with identification signs for the numerous species.

All of these make the Macouria Animal Reserve a visit not to be missed by tourists and new arrivals in Guiana, and one always returns with pleasure to share anew its wonders.